Voir la page précédente
Table des matières
Accueil
114
 
Blé hérisson

Syn. : Hérisson brun.

D'automne et de printemps.

Paille fine, souple, de hauteur médiocre.

Épi compact, court, à glumes fortement teintées de brun ou de gris foncé; barbes courtes, raides, très divergentes, s'écartant de l'épi dans tous les sens.

Grain petit, court, renflé, très plein et pointu du côté du germe, de couleur rouge cuivré et remarquablement lourd.

L'origine du blé hérisson ne paraît pas bien connue : nous pensons qu'il vient de la Russie méridionale, car nous l'avons trouvé à plusieurs reprises parmi des blés mélangés qui venaient en ligne droite de la mer d'Azoff, avec les mêmes caractères et la même apparence qu'il présente dans nos cultures. Le blé hérisson est surtout une variété convenable pour les terres médiocres, pour les sables maigres et froids, les calcaires pauvres, et pour les pays de montagnes à terre peu fertile et à climat froid et sec. Il est en effet remarquablement peu exigeant, et arrive à donner une récolte en tous terrains et par tous les temps. Comme tous les blés qui réussissent bien de printemps, le blé hérisson talle peu et monte rapidement en épis; il faut donc le semer assez dru et ne pas le semer de trop bonne heure quand on le fait avant l'hiver. Actuellement il est cultivé en grand dans le Berry et dans plusieurs des départements de l'est, depuis la Lorraine jusqu'à la Provence. Il convient particulièrement aux districts montagneux, où il donne un produit presque assuré dans des terres qui ne pourraient porter à son défaut que de l'orge ou du seigle. Il n'est pas très productif en paille, mais son grain est d'un poids et d'une qualité remarquables.


Page de texte originale | Imprimer (PDF)

 

Planche : Blé hérisson
Voir la page suivante
Imprimer la page
Effectuer une recherche

Table des matières | Accueil | Agropolis-Museum