Voir la page précédente
Table des matières
Accueil
128
 
Blé nonette de Lausanne

Syn. : Blé de la Mecque; blé géant de Sainte-Hélène

D'hiver.

Paille pleine, grosse, haute et forte, assez dure.

Épi rouge, légèrement velu, carré, s'effilant à peine vers la pointe, muni de barbes rousses, longues et fortes.

Grain rouge ou jaune rougeâtre, gros, un peu court, bien plein.

La nonette de Lausanne est très anciennement cultivée dans une bonne partie de l'Europe centrale: en Suisse, on a découvert des grains de blé calcinés provenant d'habitations lacustres, qui semblent appartenir à cette variété ou au moins à un poulard. La nonette de Lausanne est aussi cultivée dans l'ouest de la Russie d'où elle s'exporte par la mer Baltique sous le nom de blé de Dantzick. C'est une variété remarquablement rustique et productive, s'accommodant des terres fortes ou humides et résistant bien à toutes les intempéries, aussi est-elle cultivée de préférence dans les pays où la culture n'est pas très avancée, dans les terres froides et dans les pays de montagnes. Elle a, comme tous les poulards, l'avantage de résister d'une manière presque absolue à la verse. Vers la maturité, l'épi devient généralement pendant, la partie supérieure de la paille s'infléchit pour le laisser se courber vers la terre, mais le reste de la paille reste droit et ferme. Le grain de la nonette de Lausanne est de qualité médiocre, mais cet inconvénient est compensé par l'abondance du rendement. Le semis doit en être fait au mois d'octobre ou de novembre; ce n'est pas un blé de printemps.


Page de texte originale | Imprimer (PDF)

 

Planche : Blé nonette de Lausanne
Voir la page suivante
Imprimer la page
Effectuer une recherche

Table des matières | Accueil | Agropolis-Museum