Voir la page précédente
Table des matières
Accueil
22
 
Blé gros bleu

D'hiver et de printemps.

Paille blanche, fine, creuse, raide, de taille moyenne.

Épi blanc, demi-serré, légèrement effilé, un peu aristé, à épillets érigés et glumelles terminées par des crochets.

Grain rouge, gros, oblong, bien plein, à sillon très marqué.

On peut dire du Blé gros bleu, comme du Blé Japhet, qu'il a conservé toutes les bonnes qualités du Blé de Noé dont il est issu sans en prendre les défauts. Son origine exacte n'est pas connue et il était sans doute cultivé depuis longtemps dans le Nivernais et le Bourbonnais quand M. Henry de Vilmorin, après l’avoir expérimenté à Verrières et avoir constaté ses bonnes qualités, en recommanda pour la première fois l’emploi en 1897. Depuis lors le Blé gros bleu a fourni une brillante carrière. C’est incontestablement une des variétés les plus cultivées en France. Son épi est plus fort que celui du Blé de Noé, plus carré à la base; sa paille est plus haute; il talle mieux et surtout présente une bien meilleure résistance il la rouille; il est un peu moins précoce, quoique restant encore dans la catégorie des blés hâtifs. Au point de vue de la nature du sol, cette variété est assez accommodante et réussit dans toutes les terres saines, tout en préférant les terrains silico-argileux, On peut signaler son importance au point de vue des croisements. Ceux dans lesquels elle a été employée ont toujours donné de bons résultats.


Page de texte originale | Imprimer (PDF)

 

Planche : Blé gros bleu
Imprimer la page
Effectuer une recherche

Table des matières | Accueil | Agropolis-Museum