Voir la page précédente
Table des matières
Accueil
66
 
blé d'Odessa sans barbes

Syn. : Richelle de Grignon ; richelle de mars ; blé Meunier ; blé blanc d’Apt ; touzelle blanche de Perthuis ; blé Touzelle (ex parte) ; blé d’Alger.

D'hiver et de printemps, mieux de février sous le climat de Paris.

Paille fine, de hauteur moyenne, demi-pleine et un peu grêle.

Épi moyen assez élargi, rosé ou fauve c1air; les arêtes sont assez développées, surtout vers le sommet de l'épi où elles prennent les dimensions de petites barbes.

Grain blanc, bien plein, assez allongé, remarquablement beau et gros.

L'origine de ce blé n'est pas bien connue, quoi qu'en dise son nom ; il peut venir de la mer Noire, mais il y aurait tout autant de motifs de le croire originaire de l'Algérie ou de l’Espagne. C'est une race qui convient parfaitement aux climats du Midi et qui ne peut que difficilement donner ailleurs de bons résultats. Elle est sensible au froid, de telle sorte qu'aux environs de Paris on ne peut la semer sans danger à l'automne, et comme, d'autre part, elle n'est pas très hâtive comme blé de printemps, ce n'est guère que par les semis de février qu'on en peut obtenir quelque produit. Dans le Midi, au contraire, où le blé s'accommode fort bien des terres légères et calcaires, on peut le semer à l’automne et en obtenir de plus forts rendements. Dans le Midi également il a rarement à redouter la verse, accident auquel il est peut-être plus sujet qu'aucun antre blé dans le Nord. Une particularité assez remarquable de ce blé, c’est la disposition irrégulière des épillets qui, au lieu d'être rangés bien exactement l’un au-dessus de l'autre sur chaque face de l’épi, ont fréquemment la pointe inclinée à droite ou à gauche et sont placés de travers par rapport à l’axe. La maturité de ce blé est assez précoce quand il a été fait à l’automne.


Page de texte originale | Imprimer (PDF)

 

Planche : blé d'Odessa sans barbes
Voir la page suivante
Imprimer la page
Effectuer une recherche

Table des matières | Accueil | Agropolis-Museum