Voir la page précédente
Table des matières
Accueil
72
 
Blé de Saumur d'automne

Syn. : Blé gris de Saint-Laud.

D'hiver.

Paille forte, assez haute, droite, un peu dure.

Épi gros, pyramidal, carré, épais à la base et s'atténuant peu à peu jusque vers la pointe, qui est garnie de quelques petites barbes; glumes fauves ou roussâtres.

Grain rouge, gros et long, souvent demi-glacé et très fréquemment marqué d'une tache noire auprès du germe.

Cultivé de temps immémorial dans la vallée de la Loire, de Saumur jusqu'à Angers, ce blé s'est répandu dès le commencement du siècle dans les environs de Paris et en Beauce, où il a remplacé les anciennes variétés, moins productives mais plus rustiques, jusqu'au jour où il a été lui-même supplanté par le blé de l'île de Noé. Cependant il n'a pas disparu de la culture, et, si on le rencontre moins souvent qu'autrefois semé seul, il se trouve presque toujours mêlé au blé de Noé en proportion plus ou moins forte, Les fortes gelées atteignent le blé de Saumur; son degré de résistance au froid est à peu près le même que celui des espèces anglaises délicates: Victoria, Hallett, Prince-Albert, etc. Les terres qui lui conviennent par-dessus tout sont les terres d'alluvions riches et bien drainées. Il réussit également sur les bonnes terres franches ou fortes, calcaires. Le blé de Saumur peut se semer depuis le mois d'octobre jusqu'en décembre si le temps le permet. Fait en février, il ne donne qu'un résultat très incertain; il verse quelquefois dans les terres très riches.


Page de texte originale | Imprimer (PDF)

 

Planche : Blé de Saumur d'automne
Voir la page suivante
Imprimer la page
Effectuer une recherche

Table des matières | Accueil | Agropolis-Museum