Blé zanduri
Triticum timopheevi
 
Zhuk.

synonyme : Triticum dicoccum var. timopheevi Zhuk.

2n = 28, génome AAGG
Blé tétraploïde

 Noms

Blé zanduri - Triticum timopheevi
Blé zanduri
© Michel Chauvet


Français
Blé zanduri, blé de Timopheev
Anglais
Timopheev's wheat
Allemand
Sanduri-Weizen
Espagnol
Trigo de Georgia
Géorgien
zanduri

 

 

 Biologie du blé zanduri

Son ancêtre sauvage est connu comme T. timopheevii Zhuk. subsp. armeniacum (Jakubc.) A. et D. Löve [syn. : T. dicoccoides Körn. subsp. armeniacum Jakubc., T. araraticum Jakubc., T. timopheevii Zhuk. subsp. araraticum (Jakubc.) MacKey]. Ce blé sauvage est répandu du sud-est de la Turquie à la Transcaucasie et à l'ouest de l'Iran. Bien qu'il soit isolé génétiquement de l'amidonnier sauvage T. turgidum subsp. dicoccoides, on ne peut pratiquement pas l'en distinguer morphologiquement, alors même qu'ils poussent ensemble sur une partie de leur aire.

Le zanduri cultivé est un blé vêtu, qui ressemble à l'amidonnier. L'épi est dense et pyramidal. Les épillets ont une ou deux fleurs.

Un mutant à grains nus a été découvert par Joukovsky en 1950, et dénommé T. militinae Zhuk. et Migush.

L'espèce est très utilisée en sélection pour sa résistance aux champignons et la présence de caractères de stérilité mâle et de gènes restaurateurs.


2n = 28
Génome AAGG
Blé tétraploïde

 


 Géographie du blé zanduri

La forme cultivée est endémique des piémonts de l'ouest de la Géorgie. Rarement cultivée, et le plus souvent en mélange avec T. monococcum, elle se trouve également comme adventice de T. aestivum subsp. macha . Elle a joué un rôle négligeable dans l'histoire des blés, au contraire de l'autre groupe tétraploïde T. turgidum.

 


Retour accueil Généalogie des blés | Les blés | Les céréales fondatrices | Accueil | Agropolis-Museum