Triticum turgidum L.

2n = 28
Génome AABB
Blé tétraploïde


 
Cette espèce regroupe
Le blé compactL'amidonnier (subsp. dicoccum)
Le blé de VavilovLe blé poulard (subsp turgidum)
le blé machaLe blé dur (subsp. durum)
L'épeautreLe blé de Colchide (subsp. paleocolchicum)
Le blé indienLe blé de Galice (subsp. polonicum)
Le blé de VavilovLe blé du Khorasan (subsp turanicum)
Le blé tendreLe blé de Perse (subsp. carthlicum)

Dans cette espèce, et à l'exception de subsp. carthlicum, la différence entre blés nus et vêtus est déterminée par un système polygénique, et non par le seul gène Q comme chez T. aestivum. La subsp. dicoccum à grains vêtus représente le type cultivé primitif dont les autres types à grains nus sont issus.

Origine et diffusion
Origine et diffusion

Sa forme sauvage est T. turgidum subsp. dicoccoides (Körn.) Thell. (nom alternatif : T. dicoccoides Körn. ex Schweinfurth). Ce blé sauvage a une aire de distribution réduite au Croissant fertile, mais forme des populations importantes. Dans le nord-est de son aire, il pousse en sympatrie avec un autre blé tétraploïde, T. timopheevi subsp. armeniacum, impossible à distinguer morphologiquement. L'étonnant est qu'il a fallu attendre 1906 pour que le botaniste Aaronsohn découvre ce blé sauvage en Palestine. Avant lui, un seul fragment d'épi avait été repéré par Körnicke dans l'herbier de Vienne, mélangé à de l'orge sauvage, et la plupart des botanistes pensaient que le blé sauvage s'était éteint à la suite des changements climatiques.

.


Retour accueil Généalogie des blés | Les blés | Les céréales fondatrices | Accueil | Agropolis-Museum