Le boulanger et le pâtissier

Le boulanger est connu par plusieurs noms selon les époques. Le plus ancien, attesté depuis l'Ancien Empire, est le plus traditionnel.

Fabrication du pain
Fabrication du pain
Tombeau de Ti
 

Il s'agit de Boulanger reteh .À partir du Moyen Empire, on écrit ce nom Boulanger retehty , uniquement dans les textes rédigés en écriture hiératique.

On admet que le nom du boulanger est écrit à l'origine avec l'instrument dont il se servait habituellement, qui correspond au signe Boulanger représenté horizontalement (aux IIIe et IVe dynasties, les deux extrémités sont incurvées.)

Comme les pains sont confectionnés à l'aide de fours portatifs, il est vraisemblable qu'il faille y voir l'élément qui permet au boulanger d'attiser le feu au moment du préchauffage des bedjaou , qui sont des fours portatifs. La disparition de cet ustensile dans des écritures plus tardives, correspond sans doute au fait que le pain ne se fabrique plus de la même façon mais dans des fours plus sophistiqués.

À la XVIIIe dynastie, quoique la désignation traditionnelle pour le boulanger soit toujours Boulanger redeh (< reteh ), le signe Boulanger a disparu de l'écriture hiéroglyphique au profit d'un homophone, le profil humain.

On emploie la graphie : Boulanger. Au Moyen Empire, apparaît le nom d'un boulanger spécialisé, Boulanger spécialisé kefeny .

Sans doute fabriquait-il des pains Pains Kefen kefen .

Au Nouvel Empire, un autre nom moins spécifique, , apparaît, qui signifie simplement le "cuiseur ".

Panier de biscuits
Panier de biscuits

Musée agriculture ancienne
© A. du Boistesselin

En association avec un nom de gâteau, Gâteau,nous avons la désignation du "pâtissier " : Pâtissier, littéralement "le cuiseur de gâteaux chât", sans doute des gâteaux au miel.

Scène de préchauffage des moules coniques
Préchauffage des
moules coniques

Maquette de moules coniques empilés
Maquette de moules
coniques empilés
Musée agriculture ancienne
© A. du Boistesselin

La fabrication du pain au Nouvel Empire est attestée par une scène de l'époque de Ramsès III. Dans celle-ci, le boulanger fait cuire des pains ronds et plats en les disposant sur les parois externes d'un four, d'où émergent les flammes. Toute l'attention du préposé consiste à surveiller la chaleur du feu. Après cuisson, les pains, dont le dessin apparaît parfaitement, sont emportés sur une planche. Ce sont les mêmes que l'on retrouve sur certaines tables d'offrande. Une autre scène provient d'une talatate de l'époque du règne d'Akhénaton ; elle représente entre autres les cuisines du Palais d'Amarna. Le boulanger travaille dans un espace où l'on accède par une porte, à côté d'un cuisinier. Le boulanger fait cuire dans son four ouvert et d'où s'échappent des flammes des moules coniques qui sont placés directement dans la cendre ou les braises. Là encore, il se protège la figure contre la chaleur qui s'échappe du four.

Les représentations du pâtissier au travail sont extrêmement rares. La tombe de Rekhmirê, vizir du roi Thoutmôsis III (XVIIIe dynastie), conserve par bonheur une scène étonnante où deux pâtissiers sont à l'œuvre. Dans une bassine comportant deux anses et placée sur un bâti de briques crue – un four –, un pâtissier prépare une pâte réalisée à l'aide de dattes et de miel. Il remue l'appareil à l'aide d'une grande spatule, de façon à éviter que la préparation n'attache au fond, tandis qu'un aide ajoute de l'eau de temps à autre pour la diluer. Dans le fond, on voit apparaître des dattes et une grande jarre contenant du miel. Deux autres pâtissiers sont vus à l'œuvre dans une scène de l'époque de Ramsès III. Une bassine, avec un couvercle doté d'une anse, est posée sur le feu sur un trépied. Un des pâtissiers est doté d'une spatule ; l'autre semble se livrer à la préparation d'un gâteau compliqué. Des formes de gâteaux apparaissent dans la partie supérieure.

Sydney AUFRERE
UMR 5052 du CNRS
Université Paul Valéry, Montpellier


Bibliographie
H . WILSON, Egyptian Food and Drink, Shire Egyptology, 1988, P. 13-17

 Les pains dans l'Égypte ancienne | Accueil | Agropolis-Museum