L'arpentage des champs


Corde d'arpentage
Musée agriculture ancienne

© A. du Boistesselin

La scène de l'arpentage des champs est représentée dans quelques tombes thébaines. Les acteurs appartiennent à l'administration fiscale. L'arpentage des champs a lieu avant la récolte dans toute l'Égypte, de façon à pouvoir calculer l'assiette de l'impôt et prévoir les revenus. Les arpenteurs égyptiens étaient réputés, et leur pratique est probablement à la base des connaissances géométriques de l'Égypte ancienne.

Les chaînes d'arpenteurs standard mesure 100 coudées.


Scène d'arpentage
Tombe de Menna

© A. du Boistesselin

Dans la tombe de Menna, lui-même exerçant la fonction de "scribe des champs du Seigneur du Double-Pays de Haute et de Basse-Égypte", celui-ci, accompagné des membres de son équipe, relève les mensurations d'un champ. Des arpenteurs, torse nu, tendent la chaîne d'arpenteur, tandis que les officiers contrôlent la tension de la corde. Des scribes suivent, qui consignent les données. Tout s'effectue sous l'œil du propriétaire du champ, sachant qu'il ne pourra pas dissimuler un boisseau de blé, le rendement de son champ ayant été calculé par avance.

On connaît une autre scène d'un autre fonctionnaire thébain, "second prophète d'Amon, scribe des greniers d'Amon et intendant du Trésor d'Amon", Amenhotep. La scène est abîmée : entre les deux arpenteurs qui tirent la chaîne, un personnage vérifie sa tension, afin que les mesures ne soient pas faussées.

Sydney H. AUFRERE
UMR 5052 du CNRS
Université Paul Valéry, Montpellier


Bibliographie
P. BARGUET, " Khnoum-Chou, Patron des Arpenteurs ", CdE, XXVIII, n° 56, 1953, p. 223-227 ; L. BORCHARDT, " Statuen von Feldmessern ", ZÄS 42, 1905, p. 70-72 ; P. BARGUET, " Une statuette de Senenmout au Musée du Louvre ", CdE 55, 1953, p. 23-27 ; W. SCHENKEL, LÄ IV, col. 115, s. v. " Meßsnur "; W. HELCK, LÄ II, col. 150-151, s. v. " Feldereinteilung und -vermesserung ".

Le paysan et le pharaonAccueil | Agropolis-Museum