Les céréales
et les pronostics de naissance

Les Égyptiens attribuaient à l'orge et au blé des facultés particulières. Un papyrus médical (P. Berlin 3038) livre un intéressant prosnostic de naissance :

" Moyen de reconnaître si une femme enfantera ou si elle n'enfantera pas : (tu placeras) de l'orge et du blé amidonnier (dans deux sachets de toile) que la femme arrosera de son urine chaque jour ; pareillement, de l'orge et du blé amidonnier dans les deux sacs. Si l'orge et le blé germent tous les deux, elle enfantera. Si c'est l'orge qui germe (seul), ce sera un garçon ; si c'est le blé qui germe (seul), ce sera une fille. S'ils ne germent ni l'un ni l'autre, elle n'enfantera pas. " (trad. d'après S. Sauneron).

Un fragment de théologie memphite rédigé en démotique fournit cependant une indication selon laquelle l'orge et le blé amidonnier avaient des liens spécifiques respectivement avec l'homme et la femme. En effet, le texte dit : "Il (le dieu créateur) fit naître l'orge de l'homme, il fit naître le blé amidonnier de la femme". Il semble que les Égyptiens ont exploité là une assonance entre le nom de l'orge (it > copte eiot) et le nom du père (it > copte eiôt), tandis que le blé amidonnier ( bety ) aurait lointainement rappelé le nom de la mère (mout).

Sydney H. AUFRERE,
UMR 5052 du CNRS
Université Paul Valéry, Montpellier


Bibliographie
S. Sauneron , " A propos d'un pronostic de naissance (pap. de Berlin 3.038, v° II, 2-5 ", BIFAO 60, 1960, p. 29-30.

Retour accueil Fêtes, rites et croyances | Accueil | Agropolis-Museum