La moisson se fait parfois au son d'une flute
La moisson se fait parfois
au son d'une flûte

Tombe de Mererouka
© N. Guilhou

Les blés sont moissonnés à la faucille
Les blés sont moissonnés à la faucille
Mastaba de Ti

Mise en sac
Mise en sac

Chargement d'un âne
Chargement d'un âne

Transport vers l'aire de battage
Transport vers l'aire de battage

Les gerbes sont rassemblées en meules...
Les gerbes sont rassemblées en meules...

... près de l'aire de battage
... près de l'aire de battage

Moisson

Dans les champs, les épis sont toujours représentés fort hauts, à une hauteur parfois supérieure à la taille humaine. Il ne s'agit pas des champs fabuleux de l'au-delà, mais d'un traitement décoratif : les moissonneurs se détachent ainsi sur le fond strié des tiges et des épis. Ces derniers sont plus ou moins détaillés.

Parfois, comme dans le mastaba de Ti, qui constitue l'un des exemples les plus complets et les plus soignés du cycle des céréales, trois céréales différentes sont représentées, apparemment deux variétés d'orge et une variété de blé.

Il en est de même sur le fragment peint de la tombe d'Ounsou, au Louvre, qui distingue également trois types d'épis. Cependant, les épis sont le plus souvent représentés de façon conventionnelle, même si la légende distingue entre orge et blé : " moissonner l'orge et le blé ".


Faucille
Musée agriculture ancienne

Les blés, moissonnés à la faucille, sont coupés assez haut, laissant des chaumes importants, même s'il est malaisé d'en évaluer la hauteur, étant donné la taille des épis, sans rapport avec la réalité. Les faucilles, connues dès l'époque prédynastique, sont en bois avec des lames de silex tranchantes.

Le travail, supervisé par un surveillant, se fait parfois au son d'une flûte. Les moissonneurs échangent divers propos.

Les gerbes liées, entassées, sont mises dans de grands sacs, chargés sur des ânes qui les transportent près de l'aire de battage où elles sont rassemblées en meules.

 

Nadine GUILHOU
UMR 5052 du CNRS
Université Paul Valéry, Montpellier

Bibliographie
P. MONTET, Les scènes de la vie privée dans les tombeaux de l'Ancien Empire, Strasbourg, 1925, p. 180-192 et 199-229.
J. VANDIER, Manuel d'archéologie égyptienne VI, Bas-reliefs et peintures, Scènes de la vie agricole à l'Ancien et au Moyen Empire, Paris, 1978, p. 1-57, 80-260 et 264-287.


Les travaux et les joursAccueil | Agropolis-Museum