Conservation de la nature

Conférence
donnée à
Agropolis Museum
le 2 février 2005

et riziculture
dans les zones humides méditerranéennes

par François Mesléard (Ecologie animale, Tour du Valat)
avec le concours de Jean-Claude Mouret (INRA)

 

Résumé

Milieux artificiels créés et entretenus par l'homme, les rizières n’en sont pas moins des zones humides. Elles permettent, avec une rétention d'eau en période estivale, d’assurer à de nombreuses espèces animales une partie ou la totalité de leur cycle de vie, et offrent de ce fait à d’autres espèces une nourriture abondante. Ainsi, malgré leurs effets en termes de nuisances (utilisation de grandes quantités d'eau, multiplicité des intrants, rejets d’eau de mauvaise qualité), les rizières doivent être considérées comme une composante à part entière de la mosaïque des habitats présents en zones humides.

Dans ces milieux largement fréquentés par l’avifaune comme le Delta de l’Ebre et la Camargue, l’effet direct des pesticides sur les oiseaux est difficilement démontrable, mais leur impact sur d’autres groupes, invertébrés ou amphibiens, est manifeste, diminuant les ressources trophiques pour l’avifaune. La venue des oiseaux dans les rizières peut elle-même être source de nuisance. Les transformations du paysage rizicole camarguais depuis les années 1980 par exemple (disparition de haies, ouverture du milieu) ont favorisé l’exploration des rizières par des espèces, comme le flamant rose, qui occasionnent des dégâts au moment de la germination. Tenir compte de paramètres paysagers comme la présence de haies et la réduction du parcellaire contribuerait à résoudre les conflits entre conservation de la faune sauvage et riziculture. Tous ces éléments doivent être retenus pour envisager la mise en place d’une riziculture de type “durable”.


=> En savoir plus

  • la Tour du valat, station biologique, http://www.tourduvalat.org/
  • L'Association Réserves Naturelles de France, http://www.reserves-naturelles.org
  • Mathevet R., Tourenq C., Mesleard F., 2002.
    Politiques agricoles, occupation du sol et conservation des oiseaux d'eau: le cas d'une importante zone humide méditerranéenne, la Camargue (article en anglais : Agricultural policies, land-use and waterbird conservation:
    the case study of a major mediterranean wetland, the Camargue). Cybergeo, The European Journal of Geography. n°221 (http://193.55.107.45/PAYSENVI/mathevet/mathevet.htm)

Orientations de lecture

  • Barnaud G., 1998. Conservation des zones humides : concepts et méthodes appliqués à leur caractérisation. Coll. Patrimoines naturels, 34 IEGB/ MNHN, Paris, 451p.
  • Durieux L., Sandoz A., Prosper-Laget V., 1999. Vers une gestion intégrée des contraintes patrimoniales : exemple du flamant rose dans le système rizicole camarguais, Méditerranée, 4:45-48.
  • Tourenq, C., Bennetts, R. E., Sadoul, N., Mesleard, F., Kayser, Y. And Hafner, H., 2000. Long-term Population and Colony Patterns of Four Species of Tree-nesting Herons in the Camargue, South France. Waterbirds, 23: 236-245
  • Mathevet R. 2004. Camargue incertaine. Sciences, usages et nature. Buchet-Chastel Paris, 201p.

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum