La consommation du riz

Table-ronde débat
donnée à
Agropolis Museum
le 15 décembre 2004

dans les pays du Nord
De nouveaux enjeux pour la diversification et la qualité

Dans le cadre de l'année Internationale du Riz

par Christian Mestres (CIRAD)
et Sengdao Vangkeosay (Producteur du Laos)

 

Résumé

Nourriture essentielle pour la moitié du globe (cf. notre exposition Le riz qui nourrit le monde), le riz est, au même titre que le blé, la pomme de terre, le haricot, le mil ou le maïs, la base alimentaire quotidienne des populations. Le développement peut bouleverser en quelques générations la composition du plat, mais en Europe la consommation du riz reste modeste, loin derrière le modèle asiatique (80 kg) ou de celui des PVD africains ou américains (50 kg), avec moins de 10 kg/hab/an (4.5 kg en France).

Pourtant la demande se renouvelle qui privilégie les qualités de transformation, le goût et l'arôme des riz (parfumés, colorés, complets…). Les produits industriels précuits, voire précuisinés à base de riz remplacent dans les caddies le grain classique, malgré son intérêt gastronomique. Les riziers et la distribution en sont les moteurs comme l'attestent l'extension des rayons, la diversification des produits, la prolifération des marques et des labels.

Le commerce équitable offre aussi aux riziculteurs du Sud l'opportunité de promouvoir des exploitations écologiquement viables et socialement acceptables, à l'exemple des organisations de petits producteurs du Laos. Fortement impliquée dans l'adaptation de l'offre à la demande depuis la révolution verte, la recherche est plus que jamais au centre d'enjeux économiques, écologiques et sociaux concurrentiels avec l'amélioration des variétés et des pratiques rizicoles, de la transformation, des conditions de vie des producteurs, devant assurer à la fois production de masse, qualité et diversité.

Orientations de lecture

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum