Disparition et réhabilitation

Conférence
donnée à
Agropolis Museum
le 9 février 2005

des constructions traditionnelles
Les Musgum au Cameroun
 

par Christian Seignobos (Géographe - IRD - Montpellier)

avec la participation de Claire-Anne de Chazelles (CNRS)

 

Résumé

Dans ce pays d'une richesse architecturale incomparable à l'image de la diversité des groupes ethniques qui y vivent, la "case obus" des Musgum est sans conteste un archétype de la construction traditionnelle africaine. Révélation esthétique des voyageurs avant d'être couchée en icône du Nord Cameroun sur les dépliants touristiques, sa construction spectaculaire est un modèle de savoir-faire locaux presque totalement oubliés aujourd'hui.

Après de nombreuses transformations, suivant en cela l'histoire tourmentée des pillards musgum, pêcheurs et éleveurs de poneys, la "case obus" avait en effet presque totalement disparu du paysage. Un chantier-école de Patrimoine sans frontières mené par l'architecte Fabien Jamin en 1997 est venu retrouver sur place, dans la mémoire collective, les gestes qui superposent et modèlent des strates de terre sur près de dix mètres de hauteur.

En retraçant les phases exemplaires de ce projet, le regard de l'historien géographe se conjugue ici à celui de l'anthropologue pour interroger nos sociétés sur le devenir de leurs patrimoines culturels, non pas tant pour leur donner un statut d'objet muséal figé que pour réfléchir à la reconstruction d'un lien essentiel entre l'homme, son espace vital et son environnement architectural. Un retour de l'archéologie sur des vestiges anciens de la construction en matériaux du cru (terre, végétal, animal) en Afrique et en Europe peut aussi apporter sa contribution aux modes d'habiter des populations d'aujourd'hui.

En savoir plus

=> Art, Architecture et Sociétés Traditionnelles au Cameroun. Une exposition de La Ville de Nantes (2001).
    
Web : http://www.ambafrance-cm.org/html/camfra/cultur/exponant.htm

Orientations de lecture

  • Seignobos Ch., Jamin F., 2003. La case obus, histoire et reconstitution. Association Patrimoine Sans Frontières et Editions Parenthèses, 216 p., 140 ill.
  • Art, Architecture et Sociétés Traditionnelles au Cameroun.
    Exposition, Ville de Nantes, 27 mars/15 avril 2001: http://www.ambafrance-cm.org/html/camfra/cultur/exponant.htm
  • De feuilles et de terre, architectures traditionnelles au Cameroun, 1989.
    Film 52 minutes. Réalisation D. Théron, conseil scientifique Ch. Seignobos. Coproduction La Sept, Orstom.

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum