Pastoralisme et désertification

Conférence-débat
donnée à
Agropolis Museum
le 8 octobre 2004

Quel avenir pour les sociétés pastorales sahéliennes?

avec Philippe Lhost (CIRAD-EMVT)
 

Résumé (en français)

Dans de nombreuses situations difficiles du monde (aridité, altitude, pentes, etc.), et en particulier dans les vastes zones sèches, l'utilisation pastorale des ressources naturelles par l'élevage apparaît souvent comme la plus pertinente.
Cette forme d'élevage extensif y permet non seulement la survie de ces sociétés pastorales concernées, mais il est aussi source de protéines (lait, viande, sang) à haute valeur biologique tant pour l'alimentation des villes ou pour l'exportation que pour nourrir ces pasteurs dans un environnement difficile. Il est parfois aussi source d'énergie et de fumure.
La survie des animaux et la viabilité des sociétés pastorales dans ces milieux très contraignants est souvent le résultat d'une pratique pastorale, ancestrale mais adaptative, fondée sur un certain nombre de facteurs tels que :
- l'association d'espèces différentes d'herbivores,
- la mobilité spatiale des troupeaux et parfois des familles d'éleveurs (transhumances, nomadisme),
- les destockages saisonniers,
- l'utilisation des ressources arborées et arbustives et d'apports alimentaires extérieurs en complément des herbacées pâturées, etc.
Il n'en reste pas moins que ces zones pastorales sont souvent l'objet de dégradations des terres et des ressources végétales en raison d'une surexploitation par les animaux. Les conflits sont fréquents en raison de la pression anthropique croissante et la durabilité des ressources naturelles est liée à un renouvellement des modes de gestion collective qui passe par des négociations et de nouveaux modes d'organisation.

=> En savoir plus

Abstract (in english)

Pastoralism and desertification : the future of sahelian pastoralists In many difficult situations in the world (aridity, high altitude, slopes, etc.) and especially in the vast drylands, the grazing of natural resources by livestock often seems to be the most appropriate use.
This form of extensive livestock farming enables not only the survival of the pastoral societies concerned but is also a source of proteins (milk, meat and blood) with high biological value as both food in towns or for export and for feeding these pastoralists in a difficult environment. It is sometimes also a source of energy and manure. The survival of the livestock and the viability of pastoral societies in these environments with severe constraints is often the result of ancestral but adaptive pastoral practices based on a number of factors such as:
- the combining of different species of herbivores,
- the spatial mobility of flocks and herds and sometimes of families of livestock farmers (transhumance, nomadism),
- seasonal destocking,
- the use of tree and shrub resources and external feedingstuffs to complement grazed grassland, etc.
Nevertheless, these pastoral zones often suffer from the degradation of land and plant resources because of over-exploitation by livestock.
Conflicts are frequent as a result of increasing human pressure and the sustainability of natural resources involves the renewal of collective management methods by means of negotiation and new modes of organisation.

=> More informations

Orientations de lecture

  • Behnke R. & Abel N., 1996. Revisited : the overstocking controversy in semi-arid Africa. World animal review / Revue mondiale de
    zootechnie, N° 87 - 2, pp 3 - 27
  • Blanc-Pamard C. & Boutrais J. (Coord.), 1994. Dynamiques des systèmes agraires. A la croisée des parcours. Pasteurs, éleveurs, cultivateurs. Paris, ORSTOM, CNRS - EHESS, 336 p.
  • Bourgeot A. Ed. 1999. Horizons nomades en Afrique sahélienne. Ed. Khartala, Paris, Coll.« Hommes et Sociétés », 491 p.
  • Digard J.P., Landais E., Lhoste P., 1993. La crise des sociétés pastorales. Un regard pluridisciplinaire.Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, vol. 46, n. 4, p. 683-692.
  • Lhoste Ph., 1987. L'association agriculture-élevage : évolution du système agro-pastoral au Sine-Saloum (Sénégal). Thèse INA-PG Paris, 1986 et Maisons-Alfort, France, CIRAD-IEMVT, Etudes et Synthèses de l'IEMVT N° 21, 314 p.
  • Milleville P., 1989. Activités agro-pastorales et aléa climatique en région sahélienne. In Eldin M. & Milleville P. (Eds), 1989. Le risque en agriculture. Paris, Editions de l'ORSTOM. Pp 233 - 241.
  • Steinfeld H., De Haan C., Blackburn H., 1997. Livestock-Environment Interactions. FAO, USAID, World Bank,. 56 p.
  • Toutain B. & Lhoste Ph., 1999. Sciences, technologies et gestion des pâturages au Sahel. in Bourgeot A. Ed., Horizons nomades en Afrique sahélienne. Ed. Khartala, Paris, Coll. « Hommes et Sociétés », pp 377- 394.

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum