Les plantes tinctorielles



Conférence-débat
donnée à
Agropolis Museum
le 3 avril 2003

de la garrigue

par Claude Andary (Université Montpellier 1 - Faculté de Pharmacie),
Dominique Cardon
(CNRS)
et Josiane Ubaud (IUFM)
 

Résumé

Les colorants naturels étaient, jusqu'à la fin du XIXème siècle, les seules sources des couleurs de tous les textiles utilisés quotidiennement par l'homme dans le monde entier. Ils servaient aussi à teindre des supports organiques, fournissaient des colorants alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques et une partie des pigments utilisés en peinture. Contrairement aux teintures de synthèse, les teintures naturelles composées de plusieurs molécules colorantes offrent une richesse et une subtilité de tons qui expliquent leur attrait constant pour les productions textiles les plus prestigieuses ou les plus chargées de sens (symbolique et religieux) dans de nombreuses civilisations.

On constate, depuis une vingtaine d'années, un renouveau d'intérêt pour les colorants naturels, non plus seulement parmi les artisans traditionnels mais aussi dans les milieux de la conservation des textiles, de la production textile de luxe, des peintures et pigments, des industries cosmétique et alimentaire.

Il s'agit ainsi d'un domaine privilégié de rencontre entre les mondes de la recherche scientifique, de l'art, des musées et du patrimoine, des artisanats et industries.

Il s'inscrit aussi parmi les enjeux majeurs de nos sociétés : l'utilisation des colorants naturels organiques, comme celle des fibres naturelles, représentent, pour les économies des pays industrialisés comme pour celles des pays en voie de développement, des choix stratégiques. Ce sont des ressources renouvelables aujourd'hui prises en compte dans toutes les réflexions sur les possibilités de développement durable.

[Extrait de Cardon D.., 2004. Les colorants naturels revalorisés. Dossier La valorisation en Sciences de l'Homme et de la Société, n° 71, 14 décembre 2004]

En savoir plus :

Du rouge garance au rouge kermès en pays occitan par Josiane Ubaud

Orientations de lecture

  • Cardon D., 2003. Le Monde des Teintures naturelles, 586 p., 560 ill. couleurs, Éd. Belin, Paris
  • Cardon D.(dir), 1996. Teintures précieuses de la Méditerranée : Pourpre, Kermès, Pastel. Catalogue bilingue français-castillan de l'exposition, Musée des Beaux-Arts, Carcassonne. 184 p., 106 ill.
  • Ubaud J., 1997. Des Arbres et des Hommes. Architecture et Marqueurs végétaux en Provence et Languedoc. Edisud (épuisé)
    - le Jardin des teinturiers, Conservatoire des ocres et pigments appliqués : http://www.okhra.com/@fr/1/1/2/article.asp
    - Andary C., 2002. Les colorants naturels vus par un chimiste. Ecole de printemps™ 2002 : "La couleur des matériaux. Aspect chimiques". Conservatoire des ocres et pigments appliqués.

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum