Qualification des produits

Conférence
donnée à
Agropolis Museum
le 19 février 2003

en Afrique :
la transformation du poisson par les femmes

par Pascale Moity-Maïzi (Anthropologue - CNEARC)
 

Résumé

La transformation du poisson en keccax au Sénégal, et en particulier sur les sites de Mbour et Joal, se distingue par 40 ans d'évolution rapide : d'une économie domestique essentiellement féminine et saisonnière, on est passé à une économie marchande annuelle et de plus en plus masculine ; d'une filière artisanale construite par les liens de parenté autour du pêcheur et de son épouse, on est passé à une filière "intégrée sur l'aval", de plus en plus marquée par des relations clientélistes autour de commandes garantissant des revenus et un écoulement réguliers des stocks.
On observe ainsi une évolution rapide des systèmes techniques de transformation, qui sont passés de la maison à des espaces excentrés, spécialisés, aménagés. Mais on mesure bien aussi l'évolution parallèle du métier et du statut des transformatrices : d'épouses de pêcheurs pluri-actives et polyvalentes dans la transformation, elles sont devenues soit des chefs d'entreprise féminine spécialisées (ayant eu leurs heures de gloire dans les années 1970-90) innovant sur des outils stratégiques, soit de la main d'œuvre qualifiée au service de chefs d'entreprise masculins dont la caractéristique est d'avoir su drainer rapidement du capital.
Comment s'est construite cette nouvelle division du travail entre hommes et femmes ? Comment les femmes " cohabitent - elles " aujourd'hui avec les hommes autour de la transformation des sardinelles ? Comment s'articulent leurs compétences, leurs stratégies commerciales ? Ce sont trois des principales questions qui ont guidé notre recherche sur le terrain, à Mbour et Joal, deux sites " stratégiques " pour la pêche et la transformation des captures, non loin de Dakar.

=> En savoir plus : Artisanes et artisans dans la transformation de poissons au Sénégal (PDF - 18 pages)

 

Orientations de lecture

  • Adanle J., 2000. Etude des articulations entre consommation et production de keccax au Sénégal. Mémoire de stage (dir. P. Moity-Maïzi et F. Ndoye), CNEARC-Montpellier, 92 pages et annexes.
  • Lecarme-Frassy M., 2000. Marchandes dakaroises entre maison et marché. Approche anthropologique. L'harmattan, coll. Etudes africaines, Paris, 267 pages.
  • Ndiaye, J.L., 1997. Une activité dynamique au sein d'un système complexe : rôle et place de la transformation artisanale dans le "système pêche maritime" au Sénégal. Etude de géographie économique. Thèse en Géographie (dir. A. Saussol), Univ. P. Valéry, Montpellier III, 466 pages.
  • Ndoye F., Moity-Maïzi P., Broutin C., 2002. De la pirogue au plat. Le poisson fumé sur la Petite Côte sénégalaise, éd. ENDA-GRAF, CNEARC, GRET, CIRAD, Programme ALISA

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum