La question agraire en Bolivie



Conférence--débat
du 24 mai 2006
à Agropolis Museum

Entre mondialisation et utopie millénariste

par Jean-Claude Roux (Géographe IRD)

Résumé

Sous les régimes politiques successifs de l'empire Inca, de la colonisation espagnole puis de la République à partir de 1825, les communautés indiennes de Bolivie ont vu leur domaine foncier se réduire considérablement au fil des siècles, subissant aliénations et expropriations. La réforme agraire de 1953, imposée par les revendications rurales, mais en grande partie pervertie, n'a pu inverser la tendance confinant l'exploitant du minifundio dans la pauvreté et l'exclusion.

Aujourd'hui la paysannerie andine est à nouveau en ébullition. Des mouvements sociaux et des syndicats paysans révolutionnaires rejettent les normes capitalistes et exigent une agriculture "ethnique", renouant avec la tradition de résistance active des occupations de terres ou de revendication de grands domaines en Orient.

Le destin du paysannat bolivien reste précaire, mais la survie du fragile État bolivien paraît, quant à elle, bien menacée. D'un côté, une partie du paysannat traditionnel revendique le retour à la communauté ancestrale de l'Ayllu ; de l'autre de "nouveaux agriculteurs", cocaleros insérés dans le lucratif marché mondial de la coca-cocaïne, exigent une liberté totale par rapport à un État "coca zéro" perçu comme injustement coercitif.

Paysans sans terres, comunarios andins pauvres et producteurs de coca des tropiques se dressent ainsi contre l'État, contre la mondialisation économique, et contre les formes d'une économie capitaliste contrôlée par les États-Unis, avec de grands domaines modernes qui dominent l'orient bolivien.

En savoir plus :

La crise agraire en Bolivie : entre agriculture « ethnique » et agriculture de rente dans la mondialisation
par Jean-Claude Roux, 2006 (Fichier PDF - 179Ko - 17 pages)
 

Orientations de lecture

  • Dory, D. & Roux, J.C. . " De la coca à la cocaïne : un itinéraire bolivien ", 21-46, Autrepart, n° 8, 1998
  • Franqueville, A. La Bolivie d'un pillage à l'autre. Presses du Mirail, 292 p., Toulouse, 2000
  • Lavaud, J.P. L'imbroglio bolivien : turbulences sociales et fluctuations politiques. 1952-1982. Thèse de Doctorat d'Etat, 1 026 p., Paris IV, 1987
  • Perrier, L. & Roux, J.C. " Le gaz du Sud bolivien ou la mondialisation face à la souveraineté perdue ", 167-187, Annales de Géographie, n° 630, 2003
  • Roux, J.C La question agraire en Bolivie: une déchirure entre utopie millénariste et mondialisation débridée. Editions de l'Harmattan, 345 p., 2006

Contacts

  • Jean-Claude Roux Jean-Claude.Roux@mpl.ird.fr>, 04.67.63.69.83, IRD

Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum